Type and press Enter.

USA

Notre matériel pour 100 jours de Roadtrip aux USA

puce separation article

C’est la prise de tête. Ben veut absolument prendre des valises, j’arrête pas de lui dire que c’est “no way”, qu’on va galérer à les transporter et à les stocker dans le 4×4, qu’un sac à dos c’est nettement plus pratique car déjà, ça va sur le dos – je sais, j’ai des arguments infaillibles – et qu’en plus c’est malléable, facilement déplaçable …

Mais il n’a pas de backpack, et il a légèrement la flemme d’en acheter un.

Je coupe court à la discussion, je prends les devants, et je décrète que c’est moi qui m’occuperais des achats et de la gestion du matériel “quotidien”, alors que lui se chargera de la partie technique (image, son, bivouac).

Voilà, maintenant que je peux m’entendre penser, c’est parti.


Matériel du “quotidien” pour 100 jours de roadtrip

Pour notre année de tour d’Europe, on était déjà partis avec dix fois trop d’affaires. Alors certes, on avait un van, on pouvait donc stocker nettement plus de choses, mais ça nous a quand même pas mal handicapé de vivre dans un bordel constant. Alors avec un 4×4 pour maison, autant vous dire qu’on veut éviter de refaire la même erreur. – Même si on va la refaire, bien évidemment. Mais restons idéalistes optimistes. –

Nous sommes partis avec au total 6 bagages : Deux bagages en soute, l’un contenant le matériel multimédia (entres autres) et l’autre avec le matériel de camping. Nous avions ensuite deux backpacks de 50 litres chacun contenant nos vêtements, que nous avons utilisé comme bagages cabines, puis deux sac à dos de 30 litres avec nos effets personnels et la nourriture, qui sont passés en petits bagages à main.

Vous êtes prêts ? La liste est longue, je vous préviens.

Notre matériel de “vie quotidienne” emporté pour ces 100 jours de roadtrip aux USA :

— 2 SACS À DOS 50L —

Nous partons donc avec deux sacs à dos de 50 litres + 10l – je l’ai eu à l’usure -. Pour ma part j’avais déjà un backpack The North Face, et pour Ben on a shoppé à la dernière minute un Millet d’occasion sur Vinted. Pourquoi a-t-on choisi ce format ? Avant tout pour l’aspect pratique, puisqu’ils passent en bagage cabine pour la plupart des compagnies aériennes. Alors bien sûr, il faut éviter de les charger comme des mules, mais avec 7 et 8 kg chacun, nous n’avons eu aucun mal à les emporter comme bagage à main avec Air Transat.

– 6 ORGANISEURS DE SACS À DOS –

J’ai choisi d’investir dans des organiseurs de sacs à dos de la marque Sea To Summit sacs fins et souples 100% étanches et résistants, se bouclant par un clip. Ils n’étaient clairement pas donnés mais j’ai sauté le pas pour plusieurs raisons:

  • D’une, pour l’aspect pratique, car ça permet de vite retrouver ses affaires et de ne pas chercher mille ans dans un sac gigantesque.
  • De deux, parce que j’avais pas mal potassé le fameux sujet “punaises de lit” sur les forums, et mon petit côté parano a préféré jouer la sécurité. Ces sacs totalement hermétiques rendent impossible la contamination des affaires.
  • De trois, en cas de pluie ou en cas de fuite de la gourde, des produits de beauté, huiles essentielles ou autres, les affaires restent totalement au sec.

Nous avons donc 3 sacs organiseurs chacun, un de 8 litres pour les sous-vêtements, un de 13 litres pour les hauts, et un autre de 35 litres pour les bas. Nous sommes actuellement à mi-parcours quand je vous écris ces mots, et je ne regrette pas mon investissement, c’est vraiment hyper pratique.

— VÊTEMENTS & CHAUSSURES —

J’ai privilégié des vêtements en matière fluide pour qu’ils ne se chiffonnent pas trop dans nos sacs à dos. J’ai laissé de côté tout ce qui se repassait, et prit davantage de vêtements pratiques sans qu’ils soient forcément ultras techniques. On part aux USA, pas en Laponie ou dans le désert Chilien, non plus. Avec le recul, j’aurais pu emporter moins d’affaires, mais ces remords feront l’objet d’une mise à jour de cet article en fin de voyage, où l’on exposera nos regrets et les erreurs à éviter.

— 3 TROUSSES : TOILETTE, PHARMACIE, SECOURS

Pour ce roadtrip, on a privilégié les produits solides et écologiques. Par souci de place, tout d’abord, car un shampoing solide ou un savon prendra toujours moins de place que des bouteilles de gel douche, mais aussi pour pouvoir prendre des douches en pleine nature lors de nos campings sauvages avec des produits biodégradables et simples d’utilisation. C’est parti pour la liste.

Nous avions aussi prévu une trousse à pharmacie en cas de pépins aux USA. Il faut dire que c’est vraiment le pays où tu n’as pas intérêt de tomber malade, d’aller chez le médecin ou à l’hôpital, alors il vaut mieux être prévoyant. – Je trouve cela très ironique à posteriori, connaissant la fin de notre histoire…-

À propos des huiles essentielles emportées : elles possèdent de nombreuses qualités, mais je les ai choisies pour les raisons suivantes :

– HE de menthe poivrée : Soulage les nausées et maux de tête,

– HE de Lavande aspic : Soulage les coups de soleil, les piqûres d’insectes, apaisante et calmante,

– HE d’Estragon : Anti-spasmodique puissant, soulage les maux de ventre et aide à la digestion,

– HE de Tea tree: Antivirale, antifongique, antiseptique. Parfaite en cas d’acné, de mycoses, d’abcès, d’aphtes … Toutes les huiles sont à mélanger avec une huile neutre pour une application cutanée.

J’ai choisi d’emmener l’argile verte car je la trouve magique et multi-usage : elle peut aussi bien servir en interne qu’en externe, et ses propriétés sont nombreuses : c’est un puissant antidiarrhéique, elle absorbe les toxines et les bactéries de l’organisme, soulage les douleurs musculaires, cicatrise les petits bobos …

Quant au charbon actif, je l’ai choisi en gélule pour le voyage car j’avais une peur bleue que la poudre libre se répande par accident dans mon sac. Il est hyper efficace en cas d’intoxication alimentaire car il purifie et absorbe les virus et bactéries présentent dans le système digestif.

Le curcuma est lui un anti-inflammatoire très puissant, je l’utilise déjà quotidiennement en France dans mon alimentation en version fraîche, alors il m’accompagne bien sûr aux USA. Associez-le à du poivre, un corps gras et chauffez le pour plus d’efficacité. Ne passez pas la gélule au micro-ondes hein, je vous vois venir. Mais prenez la pendant un repas chaud, avec de bonnes huiles, et du poivre.

Pour les médicaments type doliprane, nous n’en prenons jamais en France, mais on a voulu être prudents les avoir tout de même “au cas où”.

Bien sûr, nous avons également emporté une trousse de secours complète pour les petits ou gros bobos :

Matériel “technique”, photo & vidéo

On arrive à la fameuse partie de Ben. C’était sa mission de s’occuper du matériel technique au vu de son côté un peu geek. Il a cherché pendant plusieurs semaines les meilleurs accessoires à emporter pour un roadtrip, à savoir des choses assez compactes, légères et pratiques – et qui ne soit pas hors de prix –  afin de ne pas nous encombrer plus qu’on ne l’est déjà.

Voici donc la liste du matériel informatique, photo et vidéo emporté pour ce roadtrip Américain :

Pour ce qui est du réseau, on avait fait le changement quelques mois avant en France pour prendre un abonnement chez Free, de cette manière on avait accès à l’Internet et au réseau téléphonique aux USA et au Canada pour seulement 19,90 euros par mois. On ne va pas se mentir, ça nous a bien sauvé la vie.

Matériel de bivouac

Le fameux matériel de camping. Alors là, on naviguait complètement à vue. Ben n’avait jamais fait de camping de sa vie, et moi cela remontait à presque dix ans, durant mes années d’animatrice de colonies de vacances. Nous n’avions aucune idée des conditions auxquelles nous serions confrontées là-bas : Chaleur ? Froid ? Humidité ? Type de sols ? On a donc décidé de partir sur un matériel tout terrain, un peu multi-fonctions, pouvant répondre à peu près à toutes ces conditions. Cela nous a valu une bonne matinée chez Décathlon à s’amuser comme des gosses à essayer tentes, matelas et trottinettes. Oui, bon, les trottinettes n’avaient aucun rapport, mais on a pas pu résister.

Et là, vous vous demandez mais POURQUOI diable acheter le matériel de bivouac en France et pas directement aux USA ? Pourquoi s’encombrer d’un bagage entier à mettre en soute pour amener le tout avec nous ? Et bien figurez-vous que l’on s’était pas mal renseigné sur le sujet sur divers blogs ou forums, et tous s’accordaient sur un point : Nous sommes vraiment chanceux d’avoir Décathlon en France. Leurs produits sont souvent hyper aboutis et de qualité, et les prix eux, restent très abordables. Ce qui n’est pas le cas aux USA, où le matériel de camping que l’on peut trouver dans les REI (enseigne spécialisée outdoor) est nettement plus cher qu’en France.

On s’est donc dit qu’en embarquant le maximum, on était sûr d’avoir un équipement de qualité à un prix mini (même en y ajoutant le coût du bagage en soute). Et puis concrètement, on aurait déjà assez à faire en arrivant là-bas, entre l’achat du véhicule et les autres réjouissances. C’était donc un grand gain de temps de s’équiper avant de partir et de pouvoir essayer et comparer tous les produits à l’avance.

Les achats réalisés aux États-Unis

Sur place, nous avons acheté ce qu’il nous manquait : (au WallMart et au REI)

  • La petite table pliante de camping, hyper compacte, super pratique.
  • Les sièges pliables et compacts
  • Le réchaud + bonbonne de gaz
  • La grande glacière rigide + celle malléable
  • Les oreillers
  • Des adaptateurs
  • Des matelas bébés chez IKEA pour dormir dans le véhicule
  • Des pares-soleil
  • Des pains de glace
  • De l’allume feu
  • Une bougie anti-moustiques + répulsif naturel
  • Un mini ventilateur (totalement inutile et inefficace, total fail)

Et je crois que c’est tout.

Ce qu’on changerait si c’était à refaire

Alors, si c’était à refaire, avec le recul, je prendrais :

  • Plus d’affaires chaudes : Une polaire technique, un lycra, un sac en soie pour le duvet, un legging de chaleur, des chaussettes thermiques, des petits gants en lycra et un bonnet. Que ce soit à Montréal en Avril, À New-York en mai, ou dans certains parcs nationaux en Juin : ON A EU SUPER FROID. La nuit, les températures chutent, et on s’est souvent retrouvés complètement congelés dans la tente.
  • Des trousses et produits d’hygiènes pour chacun : Deux savons, deux shampoings, deux dentifrices et surtout deux trousses de toilette (une chacun). On s’est plusieurs fois retrouvés dans des campings où les douches filles garçons étaient séparées, à devoir choisir entre qui aura le savon et qui aura le shampoing cette fois. Donc un conseil, même si ça prends plus de place, prenez tout en double !
  • Moins de fringues : Surtout pour moi. Ben avait visé plus juste, moi je me suis retrouvée avec un peu beaucoup de tee-shirts, et surtout à ne pas pouvoir acheter grand-chose sur place faute d’espace dans le sac à dos (Enfin, ça, c’est tant mieux pour la planète et le porte-monnaie)
  • Dormir dans la voiture ou en camping : choisir son camp : Même si on était bien contents les soirs de neige, de vent, ou de grêle de dormir dans Harold, on s’est dit qu’on aurait dû faire un choix plus tranché : soit s’équiper à 200% pour le camping, soit pour la voiture. On avait un peu le cul entre deux chaises, on se retrouvait parfois en manque de confort lors des dodos en voitures, mais aussi lors des nuits en campings (notamment quand il faisait humide, très chaud ou très froid). Si c’était à refaire, on choisirait le full camping, et on investirait matériel un peu plus technique pour les fortes chaleurs ou les grands froids.
  • Techniques antimoustiques : On avait pas du tout pensé aux attaques de moustiques et on en a beaucoup souffert sur la côte Est. Il faut vraiment prendre des vêtements amples à fibres serrées pour éviter de se faire piquer, prévoir des répulsifs naturels en tout genre … Bref y penser. Vraiment.

Et ce qu’on garderait absolument ?

  • Les organiseurs de sacs : On signe et persiste, on a vraiment bien aimé ces compartiments de sacs à dos.
  • Nos sacs à dos : bonne taille, bon poids, super résistants.
  • Notre tente : La Fresh & Black Apernaz 3 de Décathlon est vraiment super : facile à monter, à démonter, confortable et pratique. Seul bémol : Quand le vent souffle très fort, mais j’imagine que ça, c’est avec à peu près toutes les tentes…
  • Les matelas de campings et nos sacs de couchages : Le top, on a pas été déçus, on reprendrait la même chose.
  • La trousse organiseurs de câble : Hyper pratique pour éviter de chercher ses chargeurs ou écouteurs pendant mille ans parmi toutes les affaires.
  • Le super couteau multifonctions Opinel 12
  • Notre super appareil photo Sony Alpha 7iii

Nous voilà enfin à la fin de ce looong article à propos de notre matériel. On espère que ça pourra vous servir pour vos prochains roadtrips, et dans tous les cas n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires si vous avez besoin de précisions, on se fera un plaisir de vous aider.

puce séparation oeil fin d'article

En attendant, on vous souhaite une bonne préparation de vos backpacks !

Et à bientôt sur les routes ♡

Mel ☾

Laissez-nous un petit mot ☾

avatar