Type and press Enter.

Notre routine de nomades numériques

notre routine de nomades numériques
puce separation article

Se déplacer, s’installer, passer des coups de fil, sortir, écrire pour le blog, rencontrer des gens, être à jour sur les réseaux, répondre aux demandes de devis, visiter, prévoir la prochaine destination… ça en fait du taff non ? Travailler depuis n’importe où, dès lors que l’on a avec soi un ordinateur et une connexion internet, ça fait rêver pas mal de monde ces temps-ci, mais quand on entre dans ce mode de vie on se rend très vite compte qu’il sera difficile de profiter de tout tout le temps et qu’il va falloir clairement s’organiser.

Bon, cet article ne serait pas marrant si je ne le commençais pas par un petit pied de nez, je vais vous avouer un truc : nous n’avons AUCUNE routine de nomade numérique ! Arf, tu dois être un peu frustré là tout de suite, mais bon vu que tu as cliqué sur ce titre un peu racoleur je vais quand même te donner quelques tuyaux pour que, comme nous, tu profites à fond de ta – future – vie de digital nomad !

Évaluer son besoin d’organisation

Il est bien beau de vouloir organiser les choses, établir des listes, cocher des cases et remplir son agenda, mais avant de faire tout ça mon premier conseil est d’apprendre à se connaitre et connaitre son partenaire de voyage si partenaire il y a. On ne fonctionne pas tous de la même manière. Quand certains voyagent au feeling, d’autres ont besoin d’une feuille de route précise pour ne pas paniquer. Il faut savoir s’écouter pour éviter la frustration de projets pros bâclés, de visites vites faites ou de rencontres manquées.

Mel est plus à l’aise lorsque certains éléments sont calés dans notre agenda quand de mon côté je laisse plus de marge à l’improvisation. Depuis notre entrée dans le nomadisme, le mix de ces 2 façons de faire donne de très bons résultats pour nous. Quand il le faut, Mel me force à organiser certaines visites ou phases de travail et de mon côté je lui montre qu’on peut avoir de bons résultats en s’y prenant à la dernière minute.

Découper son temps en 3 phases

Comme le 100% freestyle n’est pas adapté à tout le monde, voici comment nous organisons la plupart de nos semaines. Oui, ici on parle de semaine cette méthode peut s’appliquer à des périodes différentes comme le temps total du trip, la mois complet ou même la journée. Les 3 temps que l’on cherche à organiser sont les suivants :

  • Le temps pour travailler – Tout ce qui touche de prêt ou de loin au boulot, formation comprise,
  • Le temps pour découvrir – Les trajets, les visites, les randos, les restos, les expos …
  • Le temps pour ?????? –  Prévoyez du temps pour ne rien prévoir, il y aura toujours de quoi le remplir.

Cette méthode ne va pas t’aider à organiser ton temps de manière précise, mais une fois que tu auras fait cet exercice quelques fois tu seras plus serein lorsqu’il faudra choisir entre emporter avec toi l’appareil photo ou l’ordinateur portable.

À savoir : Pour cette méthode je vais partir du principe que dans une semaine nous avons 84h de disponible soit 7x 12h. Bin oui il faut bien dormir, se laver, petit-déjeuner…

Le temps pour travailler

Si tu as déjà un volume de clients / projets bien établi, tente de calculer le temps nécessaire pour réaliser l’ensemble des tâches sur une période donnée comme une semaine par exemple. Si tu n’as pas vraiment d’idée sur ce point, prends pour base une semaine de 40h par exemple.

Une fois que c’est fait, réduis-le, de moitié si tu es doué en procrastination, ou de 1/3 si tu es quelqu’un de plutôt efficace. Ce qu’on cherche ici c’est bien évidemment à se filer un coup de pied aux fesses afin de se dégager le maximum de temps pour profiter du voyage.

Exemple :

  • Temps de travail habituel : 45h/semaine
  • Niveau de procrastination : moyen

=> Temps de travail = 30h/semaine

Le temps pour découvrir

Ici la méthode est encore plus simple. Une fois que tu as calculé le temps à allouer à ton travail de digital nomad, choisis ce qui te définit le mieux parmi ces 3 affirmations :

  1. Je suis hyper actif, difficile de m’arrêter (8h)
  2. Je suis un vrai aventurier, mais parfois j’ai la flemme (15h)
  3. Le dimanche c’est sacré, je sors du lit à 11h et j’organise le brunch (25h)

Si tu te retrouves plus dans la première affirmation, ne gardes que 10% du temps restant pour te laisser surprendre. Pour la deuxième et troisième affirmation, comptes respectivement 20 et 30%.

Exemple :

  • Temps restant par semaine : 54h
  • Réponse à la question : 2 (-15h)

=> Temps pour découvrir = 39h/semaine

Le temps pour ??????

Il est important selon nous de se garder du temps pour ne rien prévoir. Que ce soit 8, 15 ou 25h de votre semaine, ce temps est nécessaire pour faire toutes les choses imprévues et qui sont souvent les moments les plus inoubliables de notre vie de nomade (ou rattraper un retard important sur un gros projet).

Mel et moi rangeons dans cette catégorie des moments exceptionnels que nous n’aurions pas vécus si nous avions déjà tout prévu comme :

  • Prendre notre van pour un 4×4 dans les montagnes roumaines,
  • Faire 10 parties de billard avec 2 Sud-Africains dans un bar au Monténégro et finir à 3h du mat dans la baie de Kotor,
  • Se faire offrir un diner gargantuesque par un pêcheur albanais sur une presqu’île perdue,
  • Se perdre dans les montagnes Albanaise et photographier pendants des heures un nuage qui enveloppait une montagne telle une couverture,
  • Improviser une séance photo avec Charlie sur la mythique route Transfăgărășan…

Exemple :

si tu as bien suivi jusque là voici comment se compose cette semaine d’exemple :

  • 30h de travail,
  • 39h de découvertes,
  • 15h pour les imprévus.

routine de digital nomad

Quand appliquer cette méthode ?

Tu l’auras compris cette méthode pour organiser de manière large notre temps est très adaptée à notre mode de vie actuel avec des déplacements réguliers. En revanche, si tu t’installes dans un endroit sur une période plus longue – plus de 3 mois – tu n’auras pas le même besoin en temps de découverte. Dans ces cas-là, accorde-toi plus de latitude sur les premières semaines pour en apprendre un maximum sur ta ville d’adoption, repère tes spots favoris, prend part à des meet-up, teste tous les coffeshops du quartier… Essaye par la suite de prendre un rythme de travail plus régulier, d’instaurer une routine un peu plus stricte.

Dans tous les cas, le plus important c’est de vivre cette expérience de digital nomad le plus sereinement possible. Ne te mets pas trop la pression sur toutes les choses à voir ou à tester et accorde toi un peu de temps pour ne rien faire, même quand les délais sont serrés.

Après maintenant 10 mois de Road trip en Europe, nous avons passé un niveau en terme d’organisation mais avons aussi beaucoup plus de facilité à ne pas suivre les plans établis pour nous concentrer sur le moment présent. On nous pose également beaucoup de questions sur notre travail et sur les outils que nous utilisons pour organiser nos work sessions, je vous prépare un article ou 2 pour répondre à ça.

Laissez-nous un petit mot ☾

avatar